3 septembre 2016

Changer de rythme, changer d'air

Déjà septembre... Changer de rythme pendant mes vacances, changer d'air, ça m'a fait du bien après une longue période d'activité sédentaire, à travailler à mon roman. J'aime écrire, mais cela s'accompagne d'un certain isolement et abandon d'autres activités. J'ai besoin de sortir au soleil aussi, me balader, visiter des musées, aller au théâtre, voyager!

Voyage au Vietnam en mai dernier (photo prise à  Hanoï)
Vivre une nouvelle expérience. Se décentrer, perdre ses repères, cela génère de nouvelles sensations, impressions et idées, cela stimule la créativité. D'où l'utilité des voyages, des résidences d'écriture ou des chalets au fond du bois pour les écrivains.

J'ai un fantasme: passer plusieurs mois à écrire dans une maison au bord de l'océan dans le Maine. Pourquoi pas la Bretagne ou la Gaspésie? Non, ma vision est plus idyllique dans le Maine... J'ai lu un reportage (il y a plus de 15 ans, mais je m'en souviens encore), sur une auteure célèbre (était-ce Patricia Highsmith ou Mary Higgins Clark?) qui habitait une maison face à l'océan, dans le Maine. De son bureau, elle voyait la plage, l'eau et l'horizon. C'est un style de paysage que j'aime beaucoup.

Vue sur l'océan depuis l'île des Monts-Déserts - septembre 2013
Des années plus tard, je suis enfin allée dans le Maine, sur l'île des Monts-Déserts. Marguerite Yourcenar y a vécu pendant une cinquantaine d'années, à Petite-Plaisance. Sa jolie maison est devenue un musée. Je me verrais bien passer mes prochaines vacances sur l'île des Monts-Déserts (quel nom inspirant pour écrire!).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire